Forum de l'union médicale: Tunisie,Algérie,Maroc

Soyez le bienvenu sur FUMED (Forum de l'Union Médicale).


Espace de discussion scientifique pour les praticiens médicaux et para-médicaux des pays maghrébins francophones (Algérie, Tunisie, Maroc)

Do you like FUMED

Connexion

Récupérer mon mot de passe




















Pour établir un PARTENARIAT avec FUMED contactez l'administration du forum en cliquant ici:




 free counters

une incidence élevée d'infarctus silencieux, qui augmentent le risque de décès au cours des années suivantes et sont donc à davantage dépister, si possible…

Partagez

gladiateur senior
Progresse
Progresse

Masculin Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 27
Localisation : France
Emploi : Architecte senior

une incidence élevée d'infarctus silencieux, qui augmentent le risque de décès au cours des années suivantes et sont donc à davantage dépister, si possible…

Message par gladiateur senior le Jeu 06 Avr 2017, 19:07

 une incidence élevée d'infarctus silencieux, qui augmentent le risque de décès au cours des années suivantes et sont donc à davantage dépister, si possible…

Cette analyse montre donc que le risque d'infarctus, silencieux ou non, diffère en fonction du sexe et de l'origine ethnique puisque les hommes et les caucasiens ont un risque plus accru. Ces données confirment les résultats antérieurs sur le risque cardiovasculaire en général.

Cette analyse montre aussi une proportion d'infarctus silencieux de 45 %, plus élevée que dans la plupart des études antérieures.

De plus, cette incidence d'infarctus silencieux de 45 % des infarctus est probablement encore sous-estimée, car l'onde Q de nécrose est susceptible de disparaître à distance.

Enfin, cette analyse montre que ces infarctus silencieux, qui surviennent donc sans signe d'alerte, sont associés à un mauvais pronostic à long terme, puisqu'ils triplent le risque de mourir d'une maladie cardiovasculaire dans les années qui suivent.

Cette étude confirme donc qu'optimiser la détection par ECG des infarctus silencieux (en cas de doutes à l'interrogatoire ou sur l'histoire clinique, la présence de facteurs de risques élevés – diabète, tabac, hypertension, surpoids, etc.) est justifié dans le suivi des maladies coronariennes. La prévention secondaire mise en place suite à cette découverte d'un infarctus silencieux pourrait permettre d'améliorer les chances de survie de ces patients à long terme.

En savoir plus :
Race and Sex Differences in the Incidence and Prognostic Significance of Silent Myocardial Infarction in the Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC) Study

    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017, 06:20